Infections urinaires - Cystites

 

Comme toute infection, le système immunitaire a laissé passer une bactérie, un virus ou un parasite, qui s’en prend à une partie de l’organisme. La réflexologie plantaire sera particulièrement efficace dans ce domaine, notamment en ce qui concerne les infections urinaires ou les cystites (inflammation de la vessie). Le travail portera notamment sur un équilibrage du système nerveux, une stimulation de l’appareil urinaire, ainsi que du système endocrinien. Toutefois, si ce genre d’infection est récurrent, que la personne s’y trouve confrontée régulièrement, un travail plus en profondeur sur les émotions et les croyances qui y sont associées permettra d’espacer ces moments douloureux, voire dans le meilleur des cas d’empêcher qu’ils reviennent. L’urine, élément liquide, représente les émotions que l’on évacue. Quand les émotions sont bien gérées, elles peuvent ainsi être libérées. Une inflammation et une douleur indiquent une irritation, donc une colère, un ressentiment ou une culpabilité. Directement lié aux organes sexuels, une des pistes à étudier sera d’établir le lien éventuel entre les moments où les infections urinaires surviennent et d’éventuelles frustrations, ressentiments, ou culpabilités concernant la sexualité.

-          Une jeune femme de 35 ans avait régulièrement des cystites et des infections urinaires. Elle m’expliqua que, dans ces moments-là, le meilleur remède qu’elle avait trouvé consistait encore à faire l’amour, même si l’accalmie n’était pas définitive. Idée intéressante que celle d’utiliser l’énergie sexuelle comme énergie de guérison ; toutefois, dans son cas, le mécanisme psychologique était nettement plus complexe. Victime d’abus sexuels pendant plusieurs années de son enfance, elle avait associé l’amour qu’elle recevait aux violences et aux douleurs sexuelles. Adulte, dès qu’elle se sentait aimée, son corps réclamait une forme de violence, comme s’il s’agissait là, de quelque chose de normal. Le respect et l’amour d’elle-même étaient quasi inexistants, et elle en était arrivée à se servir de sa sexualité pour se sentir aimée. Et dans le même temps, elle réfrénait une colère contre celui qui l’avait martyrisée, ainsi que contre elle-même pour  ne pas avoir pu se défendre. Suivie en outre par un psychologue, le travail en EFT que nous avons entrepris a consisté à rétablir l’estime et l’amour d’elle-même. Car par notre pouvoir d’attraction, ne pas s’aimer conduit inévitablement à rencontrer des personnes et à vivre des expériences au cours desquelles on ne se sent pas aimé !