Migraines chroniques

 

Parmi les dizaines de personnes venues me voir pour des migraines, nous retrouvons presque à chaque fois un mécanisme psychosomatique identique. D’un point de vue physiologique, la douleur ressentie lors d’une migraine est liée à une mauvaise irrigation sanguine des artères cérébrales. Si vous coudez un tuyau d’arrosage, il va y avoir accumulation avant le coude et un flux réduit après le coude. L’accumulation de sang au niveau d’une artère va stimuler les nerfs des vaisseaux sanguins et générer une inflammation. Le soin consistera d’une part, à fluidifier le sang en travaillant notamment la rate et le foie qui purifie le sang de ses impuretés, et d’autre part à réguler le système nerveux.

D’après la Médecine Traditionnelle Chinoise et la correspondance mentale et émotionnelle des organes, le foie est le siège de la colère, de la critique et des jugements, de la jalousie et des frustrations. Ces attitudes répétées ralentissent l’énergie qui alimente le foie, qui va de ce fait, moins bien fonctionner. Par ailleurs, les yeux sont directement reliés au foie. On comprend mieux pourquoi les migraines sont parfois ophtalmiques.

Le cas suivant illustre parfaitement l’impact psychosomatique : Une femme de 38 ans est venue me voir pour des crises de migraines qui survenaient à raison d’une tous les deux ou trois jours ! Elle en avait depuis l’âge de 7 ans et jusqu’à l’adolescence, elles étaient davantage ophtalmiques. La conversation que nous avons eue a permis de mettre en évidence le fonctionnement mental et émotionnel qui y était associé. A 7 ans, la naissance de son frère lui a laissé un sentiment d’abandon. « Il n’y en avait que pour lui », selon ses propres mots, et essayer de capter l’attention de ses parents se soldait généralement par l’énervement et la colère de ceux-ci. Elle en a alors déduit que ses besoins étaient moins importants que ceux des autres et qu’il valait mieux répondre à leurs attentes si elle voulait recevoir quelques miettes d’amour et d’intérêt. Mais la nature humaine n’est pas faite pour être reniée. Adulte, dès qu’elle réfrénait un désir ou une envie, une migraine survenait ! Il y avait conflit en elle ! « J’ai un désir, une envie, un besoin, et je serais heureuse si je le réalisais ». Qui s’opposait à : « Je n’ai pas le droit de penser à moi, sinon je vais attirer la colère de mes proches ».

Ainsi pendant 30 ans, elle a enfoui au plus profond d’elle-même l’expression de sa vraie nature, se faisant au passage traiter d’égoïste si elle n’était plus au service d’autrui !

La 1ère séance, à l’aide de l’EFT, a été consacrée à la purge des émotions reniées. Elle me confia que les 3 jours qui suivirent furent très chaotiques, alternant entre pleurs intenses et colères, colère contre les autres de l’avoir bafouée et exploitée tout ce temps, et colère contre elle-même de s’être laissé faire. Deux séances de réflexologie permirent ensuite aux crises de migraines de disparaître. Je l’ai revue 3 mois plus tard et elle me déclara que sa vie venait de prendre une nouvelle tournure. Si une crise de migraine pointait le bout de son nez, immédiatement, elle essayait de faire le lien avec le désir ou l’envie qu’elle reléguait en arrière-plan. Elle était plus épanouie dans sa vie, et pas seulement parce que les migraines la laissaient tranquille, mais bel et bien parce qu’elle tenait compte de ses besoins et apprenait à les vivre !

Encore une fois, la raison qui était à l'origine des migraines de cette personne lui appartient à elle seule. Nombreux sont ceux qui ne respectent pas leurs désirs et leurs besoins et n'ont pas de migraines. Et de très nombreux migraineux savent certainement tenir compte de leurs envies. Chaque personne est unique car chaque personne a un vécu différent et des émotions stockées différentes. Déceler la nature du conflit interne entretenu depuis des années, puis le démanteler, semble aujourd'hui être une piste prometteuse.