Mincir et perdre du poids avec EFT

Un nombre important de mes patients m’ont rapporté qu’après avoir pratiqué EFT pour lever leurs peurs, leurs colères, leurs frustrations, ou toute autre émotion, leur vie avait pris une tournure beaucoup plus fluide, plus légère. En posant leur sac à dos de peines, de chagrins, de désarrois liés à leur passé, ils se sentaient plus vivants, plus actifs, plus légers. Et cela avait eu des répercussions dans des aspects inattendus de leur existence, notamment un amincissement et une perte de poids. Sans rien faire, sans régime ! Le poids émotionnel dont ils s’étaient délestés avait trouvé sa correspondance jusque sur le corps physique. Quoi de plus normal, puisque l’Etre humain est indissociable de ses 4 composantes, physique, émotionnelle, mentale et spirituelle ! En travaillant sur l’un, les trois autres peuvent en récupérer les bienfaits. Voilà un effet secondaire intéressant !

C’est alors que certaines séances ont commencé à voir le jour avec pour objectif principal, la perte de poids et l’amincissement !

Peut-on parler de régime EFT ?

Non, il ne s’agit pas d’un régime. Pourtant les habitudes alimentaires changent, je dirais presque indépendamment de notre volonté. Les quantités ingurgitées changent, le choix des aliments diffère aussi quelque peu.

Comment ça marche ?

La nourriture remplit deux besoins :

-          Celui d’assurer la survie du corps physique ! Si nous cessons de manger, nous dépérissons.

-       Celui de combler des besoins émotionnels ! Et la nourriture semble pour beaucoup d’entre nous, satisfaire davantage des besoins émotionnels que physiques ! Or, EFT signifie Emotional Freedom Technic, Technique de Libération émotionnelle ! C’est donc une aide de première importance pour gérer et maîtriser les besoins émotionnels qui nous poussent à manger !

Faire la différence : A-t-on faim ou a-t-on envie de manger ?

-          Lorsque le corps physique a besoin de nourriture, nous ressentons la faim ! Pour certains qui ont peu le ressenti de faim, d’autres signes indiquent un besoin de nourriture, état de faiblesse générale, tendance à l’hypoglycémie…

-          Lorsque ce sont les besoins émotionnels qui demandent à être satisfaits, nous ressentons une envie de manger ! Envie de grignoter, envie de continuer le repas alors que la faim physique a déjà été comblée, envie de prendre un goûter avec les enfants alors qu’on n’a réellement pas faim…

Au départ, un discernement à cultiver !

En 1er lieu, il s’agit de cultiver une vigilance envers nous-mêmes. Là, à cet instant, ai-je réellement faim ou bien ai-je envie de manger ? Plus facile de faire la différence quand on est en milieu de journée, beaucoup plus difficile lorsque le repas est commencé depuis un moment. Est-ce vraiment la faim qui me pousse maintenant à manger du fromage, ou est-ce que j’ai envie d’en manger, par habitude, ou par gourmandise ?

Il peut exister au départ une période de flottement, de discernement pas toujours évident à réaliser entre la faim et l’envie de manger. Il peut se produire en revanche un ressenti intéressant et inédit : Celui d’avoir faim, une vraie faim, et d’apprécier cette sensation d’avoir faim sans avoir le besoin frénétique de se rassasier. On prend conscience qu’on a beaucoup plus de réserve en nous qu’on ne pense, et que l’on peut facilement attendre.

En quoi consiste un travail en EFT pour perdre du poids ?

En explorant notre rapport à la nourriture, nous découvrons de nombreuses correspondances, des parallèles entre notre façon de manger et notre façon de voir la vie. Et j’en reviens une fois de plus aux 3 visions : Celle que nous avons de nous, celle que nous avons des autres et celle que nous supposons que les autres ont de nous ! En guérissant les blessures émotionnelles attachées à ces trois domaines, quantité de peurs cessent. Or ces peurs, pour la plupart que nous avons pris soin d’enfermer dans un coin obscur de notre inconscient, activaient un processus de compensation. La nourriture servait à combler nos besoins en termes de sécurité, de joie, de plaisirs… Lorsque ces peurs ou toute autre émotion ont été identifiées et qu’une nouvelle prise de conscience a émergé, l’envie de manger cesse.

La faim existera toujours, car elle répond à un besoin du corps physique, mais l’envie frénétique de manger disparaît.

Perdre du poids avec EFT dépendra donc avant tout d’un travail d’introspection et demandera une grande honnêteté envers soi-même. C’est un courage qui en vaut la peine ! Car en plus de mincir, c’est toute notre relation à la vie qui s’en trouvera améliorée.

Combien de séances EFT seront nécessaires et au bout de combien de temps voit-on la balance fléchir du bon côté ?

C’est variable selon les individus, car tout dépend de la vitesse à laquelle la personne est prête à voir certaines vérités la concernant. D’excellents résultats sont fréquemment obtenus en une seule séance. Parfois une 2e est nécessaire quelques temps après, afin de réajuster certaines données qui n’avaient fait qu’émerger lors de la 1ère séance.

Souvent, pas à chaque fois, mais dans un grand nombre de cas, certaines compulsions alimentaires cessent de suite, chocolat, fromage, gâteaux, sucreries, boissons sucrées. Avant que la perte de poids ne commence, la personne ressent souvent une plus grande vitalité et une plus grande joie de vivre. Ce qui d'ailleurs étonne souvent, car elle se sent plus légère alors que son poids n’a pas encore bougé. Puis, lorsque le corps physique, qui a sa propre intelligence, reconnaît qu’il n’a plus certains besoins à gérer, il va amorcer sa décroissance. Il peut se passer une ou deux semaines avant que l’aiguille ne fléchisse. Après, tout dépend de vous et de votre poids de départ. Une perte de 2 à 4 kg par mois peut se produire. Attention toutefois à ne pas perdre de poids trop vite. Et il peut être bon d’informer son médecin que vous êtes entrain de modifier vos habitudes alimentaires.

Est-ce permanent ?

Il ne s’agit pas d’un régime ! Il s’agit d’un changement intérieur. Vos habitudes alimentaires s’adaptent à votre changement. Dans un régime, vous suivez un programme établi, pendant quelques semaines ou quelques mois. Pourquoi s’ensuit-il presque toujours une nouvelle prise de poids dès que le régime lambda s’arrête ? Parce que vous avez fait un passage en force ! Vous avez tenu à bout de bras vos envies, vos frustrations et vos privations. Imaginez ce que vous vous faîtes subir ! Pendant des années, après avoir stocké des émotions dans un cachot de votre inconscient, votre corps a été obligé de compenser par un excès de nourriture dont il n’avait que faire. Et subitement, vous le privez de ce qui lui servait de balancier. Une contrainte suivie d’une nouvelle contrainte ! Et ce, sans que le nœud expliquant le surpoids ne soit dénoué, ni même approché. Avec EFT, le changement alimentaire est une conséquence d’un changement intérieur profond. Pas de privation, pas de frustration ! Mincir devient un effet secondaire d’un travail authentique sur soi !

Deux cas récalcitrants :

-          Une femme de 42 ans était en très net surpoids. « Pourtant, me dit-elle, ce n’est pas comme si je me gavais à longueur de journée de chips, de chocolat, de gâteaux et que je me resservais 3 fois de chaque plat ! Je mange comme un moineau ! C’est mon métabolisme qui est comme ça, et je ne peux pas manger moins que ce que je mange aujourd’hui ! » Visiblement, le peu qu’elle mangeait était stocké dans son corps. Le travail a donc consisté à identifier de quoi elle avait le plus peur de manquer. En l’occurrence dans son cas à elle (ce qui ne sera pas systématiquement le cas de toutes les personnes en surpoids qui mangent peu), il s’agissait d’une peur de ne pas être reconnue pour ce qu’elle est ! Toujours au service des autres, toujours en quête de reconnaissance, de valeur, d’importance aux yeux des autres, jusqu’à écraser ses désirs personnels ! Son corps s’était adapté à ses blocages émotionnels et à ses croyances mentales afin de stocker le peu qu’elle mangeait. Son travail consista à admettre que ses désirs, besoins, envies étaient aussi importants que ceux des autres. Elle apprit à dire davantage non à son entourage, à se respecter, et c’est alors que sa baisse de poids a pu commencer, tout en mangeant… plutôt plus ! Un comble.

-          Un homme de 50 ans prenait 1 kg par an depuis 10 ans. Pour lui, la fameuse petite bedaine propre à l’homme qui passe la barre de la quarantaine était une fatalité. Autant avant 40 ans, il lui était possible de faire attention et de reperdre du poids après une période de relâchement et d’excès, autant, me disait-il, ce qu’on accumule après 40 ans ne s’efface pas comme ça ! La question qu’il fallait réellement se poser était : Que s'est-il passé dans votre vie avant 40 ans ou qui ne s’est pas passé, et qui ne s’efface pas de votre mémoire inconsciente ? Certaines périodes de sa vie avaient été plus ou moins bien vécues et lui laissaient soit un goût amer, soit des regrets. Mais à son âge, pensait-il, il était trop tard pour vivre ce genre d’expérience. On ne refait pas le passé. Il prit conscience que s’il ne pouvait pas refaire le passé, les émotions (joie, plaisir, plénitude, exaltation, enthousiasme, bonheur…) qui lui avaient manqué n’étaient pas systématiquement associées à certaines expériences, qu’il s’agisse d’une relation particulière avec l’être aimé ou des voyages, ou la pratique de telle activité. L’émotion que nous décidons d’expérimenter n’est pas liée à une personne ou une activité. En s’ouvrant désormais à la possibilité d’expérimenter ces ressentis, il commença à les vivre par le biais de nouvelles personnes et de nouvelles conditions de vie. En trouvant la source de ses émotions en lui, il n’avait plus besoin de les combler par une nourriture extérieure à lui. Il perdit ses fameux kilos en trop en 4 mois !

En outre, me dit-il après que son poids se soit stabilisé sur les bons indicateurs, il y a une sorte de jouissance personnelle plutôt inattendue : Notre société, à en voir la pub télé et les magazines, semble nous vendre soit de la nourriture, soit des régimes, soit du sport ou du bien-être pour garder la ligne ! Aujourd’hui, je me sens libéré de cette pression sociétale et médiatique ! Encore un poids en moins !

En savoir plus sur EFT ou me contacter, cliquer ici.