Santé physique

Aborder le corps physique comme un ensemble de pièces détachées appartient désormais au passé. Il ne viendrait pas à l’idée d’un ostéopathe de traiter un torticolis sans regarder l’ensemble de la colonne.

Mais traiter le corps physique dans sa globalité ne suffit pas ! Il n’est qu’une partie de l’Etre humain. Lorsqu’un dysfonctionnement apparaît, on observe souvent un rétablissement plus rapide et plus durable quand la personne est considérée à la fois dans sa dimension physique, émotionnelle, mentale et même spirituelle.

Le lien entre psychisme et physique est de plus en plus établi dans notre société occidentale. Et certaines traditions orientales vont plus loin : Le corps physique SERAIT la partie de notre esprit… densifiée, solidifiée ! Il serait tout simplement la partie visible de l’iceberg, vibrant sur une fréquence plus lente.

Tout désordre sur un plan physiologique serait donc, dans la majorité des cas, un simple symptôme, la partie émergée d’un dysfonctionnement pouvant se situer sur un plan émotionnel ou mental, ou plus vraisemblablement les deux !

Quand un bateau prend l’eau, il peut être bon d’écoper, mais il arrive un moment où il s’agit de colmater la brèche ! Mon approche ne consiste donc pas seulement à supprimer le symptôme, mais plutôt à redonner un nouvel équilibre mental – émotion – physique. Une prise de conscience et une authentique transformation intérieure, accompagnée d’un soin direct sur le corps physique, notamment par le biais de l’aurathérapie ou de la réflexologie apportent des résultats très positifs. En d’autres termes, mon objectif n’est pas de traiter une maladie ou un problème d’ordre physique, mais la personne elle-même, dans sa globalité. C’est pourquoi, pour plusieurs personnes présentant, en apparence, le même symptôme, mon intervention peut être différente à chaque fois.

Ceci est une approche complémentaire à la médecine conventionnelle. Elle ne se substitue pas aux traitements que votre médecin vous prodiguera et en aucun cas, je ne vous demanderai de l’interrompre.

Rappelons encore une fois que chaque personne est unique ! Si les désordres physiologiques peuvent se ressembler d'une personne à l'autre, la vie et les expériences vécues par chacune d'entre elles sont toutes différentes. Tous les exemples cités ci-dessous sont de ce fait uniques. Ils servent à relater le lien qui existe entre le mental, les émotions et la façon dont le corps physique peut, ou ne peut pas les gérer. De ce fait, le mieux-être obtenu ne touche pas seulement le corps physique, partie émergée de l'iceberg. Des blessures émotionnelles parfois très anciennes peuvent se refermer également. Vous pourrez peut-être vous reconnaître dans les cas concrets suivants, mais à ce stade, ils ne peuvent donner qu'une indication générale et non une solution systématique.